Soutenir la parentalité

par | 10 Jan 2019

La difficulté à exercer son rôle de parent

Une Stratégie nationale de soutien à la parentalité, baptisée « Dessine-moi un parent » a été établie jusqu’en 2022. Le rapport établi dans ce cadre met en évidence que plus de deux parents sur cinq jugent aujourd’hui difficile l’exercice de leur rôle de parent. Quelles sont les causes de ces difficultés ? Les structures familiales ont changé au cours des dernières décennies, conduisant un enfant sur cinq à vivre dans une famille monoparentale et un sur neuf dans une famille recomposée. Au-delà de ces données, toutes les familles sont confrontées à l’émergence de nouvelles questions autour des modes de communication, comme l’accès aux réseaux sociaux et l’utilisation des smartphones. La conciliation des temps de vie professionnels avec les temps de la parentalité consiste une préoccupation croissante, comme le met également en évidence l’observatoire de la parentalité en entreprise. Autant de raisons qui viennent bousculer l’exercice quotidien de la parentalité.

La parentalité, une notion complexe

Si la parentalité est une notion à la fois concrète qui s’enracine dans le réel de la vie, c’est aussi un processus psychologique, principalement inconscient, qui conduit à rendre possible pour un individu, l’expérience et la pratique du statut de parent. Ainsi, un homme ou une femme institué comme parent reçoit le soutien de l’organisation sociale d’où il tire son identité de parent. Il est ainsi est à même de développer avec le plus de facilité l’investissement parental. Mais cet investissement fait défaut dans de nombreuses situations, notamment pour les familles recomposées, les situations d’homoparentalité, etc.
La question des enjeux de la parentalité a été posée par un groupe de recherche sur la parentalité mené par Didier Houzel, en 1999, à l’initiative du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité. Ces travaux ont permis de mettre en évidence que la parentalité était un phénomène complexe qui pouvait être étudié selon différents axes correspondant à trois points de vue et niveaux d’analyse qui ne sont pas dissociables les uns des autres mais permettent de préciser et d’explorer les enjeux de la parentalité. Ces trois notions sont l’exercice de la parentalité, l’expérience de la parentalité et la pratique de la parentalité. S’intriquent au travers de ces trois notions la reconnaissance sociale et juridique du statut de parent, la filiation et la généalogie mais aussi l’expérience subjective de la place de parent, du désir d’enfant et de sa concrétisation. Enfin, pratique de la parentalité ajoute la dimension plus opérationnelle et concrète de la vie de parent.

Soutenir la parentalité

En résumé, la parentalité est tout sauf un processus simple, lisible et linéaire. Pour le décrypter et le soutenir, l’existence de dispositifs de prévention et de soutien sont nécessaires. La stratégie nationale de prévention confirme l’intérêt des interventions précoces visant le développement des compétences parentales et des compétences psychosociales. Ils permettent la prévention d’une large gamme de troubles psychologiques et comportementaux chez les enfants et les jeunes (troubles anxiodépressifs, troubles du comportement, de l’attention, violences, décrochage scolaire, consommation de substances psychoactives et comportements sexuels à risques).
La stratégie 2018 – 2022 est structurée autour d’objectifs communs et de bonnes pratiques; elle vise à accompagner les parents à chaque âge de la vie de leurs enfants, à développer les possibilités de relais parental, à améliorer les relations entre les familles et l’école, à accompagner les conflits pour faciliter la préservation des liens familiaux, à favoriser le soutien par les pairs et à améliorer l’information des familles quant aux ressources et services qui leur sont proposés.